Nos projets

1 2 3 4 5
White Light

D'après le Lac des Cygnes

Trailer

C’est l’éclat brutal d’un diagnostic médical, la blancheur du cygne et, au final, la lumière de l’espoir. C'est redonner aux cygnes un air plus humain, les transporter dans notre monde pour rendre leur poésie au sens commun. C'est des malades en robe blanche. Des cygnes qui étaient plus tôt des hommes et des femmes ordinaires et qui se retrouvent, avec toute leur grâce et leur dignité, dans une même chambre d’hôpital.

Cette libre interprétation du Lac des cygnes se réapproprie les codes de l'oeuvre originale et laisse place à six danseurs contemporains pour se partager la scène. Entre peur en espoir, dégoût et force de vie, la musique de Tchaïkovsky portera les interprètes dans leur combat pour la guérison, révélant l’envers de ce décors aseptisé, la beauté de l’entraide et de la complicité humaine.

Théâtre du Concert 26, 27 octobre, 1er, 2 et 3 novembre 

Théâtre de Morteau 19 décembre

chorégraphie Mehdi Berdai - coordination Héloïse Marcacci - interprétation Laura Dicembrino, Laura Gaillard, Melissa Kieffer, Pascal Neyron, Margot Rubio et Rudy Sbrizzi - dramaturgie Xavier Perrez - assistanat Elise Perrin - lumières Matthias Mermod - photographie Manuel Rouyer

 

 

White Light

/

<div class="page" title="Page 1"> <div class="section"> <div class="layoutArea"> <div class="column"> <p style="text-align: left;"><em>D'après le Lac des Cygnes</em></p> <p style="text-align: left;"><a href="https://youtu.be/wnaViaVx6LQ">Trailer</a></p> <p style="text-align: left;">C’est l’éclat brutal d’un diagnostic médical, la blancheur du cygne et, au final, la lumière de l’espoir. C'est redonner aux cygnes un air plus humain, les transporter dans notre monde pour rendre leur poésie au sens commun. C'est des malades en robe blanche. Des cygnes qui étaient plus tôt des hommes et des femmes ordinaires et qui se retrouvent, avec toute leur grâce et leur dignité, dans une même chambre d’hôpital.</p> <p style="text-align: justify;">Cette libre interprétation du Lac des cygnes se réapproprie les codes de l'oeuvre originale et laisse place à six danseurs contemporains pour se partager la scène. Entre peur en espoir, dégoût et force de vie, la musique de Tchaïkovsky portera les interprètes dans leur combat pour la guérison, révélant l’envers de ce décors aseptisé, la beauté de l’entraide et de la complicité humaine.</p> <p style="text-align: left;"><strong>Théâtre du Concert </strong><strong>26, 27 octobre, 1er, 2 et 3 novembre </strong></p> <p style="text-align: left;"><strong>Théâtre de Morteau </strong><strong>19 décembre</strong></p> <div class="page" title="Page 1"> <div class="section"> <div class="layoutArea"> <div class="column"> <p>chorégraphie Mehdi Berdai - coordination Héloïse Marcacci - interprétation Laura Dicembrino, Laura Gaillard, Melissa Kieffer, Pascal Neyron, Margot Rubio et Rudy Sbrizzi - dramaturgie Xavier Perrez - assistanat Elise Perrin - lumières Matthias Mermod - photographie Manuel Rouyer</p> </div> </div> </div> </div> <p style="text-align: justify;"> </p> <p style="text-align: justify;"> </p> </div> </div> </div> </div>

/files/2/PHOTOS 2/WL fond site.jpg>

Les Vivants

/

<p>LES VIVANTS - DANSE CONTEMPORAINE</p> <p><a href="https://youtu.be/j99BQVPsnzY">Trailer</a></p> <p>Les Vivants est une tentative physique, intemporelle, d’approcher la création et l’appartenance au groupe. Une fresque humaine, de corps entremêlés, rythmée par un besoin pulsionnel de recevoir et d’offrir. Cette pièce répond à la nécessité de remettre l'humain au centre de nos questionnements : ses fragilités, son individualité ou encore son interdépendance. Une perspective de vivre ensemble, mise en liens avec les réalités d'aujourd'hui : quelles places pour la diversité, le lien social, et quelle place pour nos corps ?</p> <p><strong>direction artistique</strong> Mehdi Berdai & Héloïse Marcacci <strong>chorégraphie</strong> Mehdi Berdai <strong>mise en scène</strong> Natania Prezant <strong>interprétation</strong> Margot Rubio, Valentin Henri, Mehdi Berdai, Franck Sammartano, Romane Piffaut, Héloïse Marcacci, Natania Prezant <strong>musique</strong> Psycho Weazel <strong>lumières</strong> Matthias Mermod <strong>costumes</strong> Simon Grimm <strong>collaboration</strong> Alessia Sacco, Laura Belgrano, Adel Mirad, Anna Miccio <strong>photographie</strong> Manuel Rouyer</p>

/files/2/PHOTOS 2/WL fond site.jpg>

ARGILE

/

<p>PERFORMANCE CHOREGRAPHIQUE</p> <p><a href="https://youtu.be/llwp7LaoWF8">Trailer</a></p> <p>Des méandres de l’imagination jaillissent parfois des corps sculpturaux, des bêtes fantasmagoriques et des rythmes tribaux qui prennent aux tripes. Autant d’images prises dans une frise historique distendue et rêvée. Mais face au flot d’informations en tous genres où s’entrechoquent pages de pub, Conseils de Mamie et reportage exclusif sur les sectes en Occident, on se retrouve souvent un peu perdu. Entre réalité et fiction, <em>ARGILE</em> est ainsi une expérimentation tragicomique sur la puissance de l’imagination, jouant de la terre comme d’une matière créatrice et onirique.</p> <p><strong>direction artistique</strong> Mehdi Berdai & Héloïse Marcacci <strong>chorégraphie</strong> Mehdi Berdai <strong>interprétation</strong> Annabelle Maussion, Margot Rubio, Laura Belgrano, Franck Sammartano, Rudy Sbrizzi, Héloïse Marcacci <strong>univers sonore</strong> Mehdi Berdai</p>

/files/2/PHOTOS 2/WL fond site.jpg>

Une fois passée la porte

/

<p>PIECE DE DANSE / THEATRE</p><p><a href="https://youtu.be/namIsWe16NE" data-mce-href="https://youtu.be/namIsWe16NE">Trailer</a></p><p>Une dame du siècle dernier franchit la porte d'un théâtre pour y ressasser de vieux souvenirs. Peu à peu, histoires passées et événements présents s'entremêlent. A travers les contacts qu'elle noue avec les nouveaux occupants des lieux, incarnant à ses yeux fantasmes et désirs, fragments épars de son existence, elle ira jusqu'à en perdre progressivement la perception d'elle-même et de la réalité. Qui est-elle? Qu'incarnent ces autres? Des relations se nouent, qui mettent en perspective la perte de mémoire, la dissolution de l'identité, les rapports aux autres rêvés mais interdits.  </p><p><strong>direction artistique / mise en scène</strong> Sandro De Feo <strong>interprétation</strong> Marie-Josée Geyer, Héloïse Marcacci, Mehdi Berdai <strong>musique</strong> Psycho Weazel <strong>costumes</strong> Corinne Nicaise Marcacci <strong>lumières</strong> Matthias Mermod <strong>collaboration scientifique</strong> Virginia Eufemi</p>

/files/2/PHOTOS 2/WL fond site.jpg>

Consumons-Nous

/

<p>PIECE DE DANSE / THEATRE</p> <p>Le sexe est à l’affiche. Dans notre société, il se retrouve partout mis en scène, truqué, abruti par des canons esthétiques et moraux dont l’arbitraire fait force de loi. A travers la pièce Consumons-Nous, quatre interprètes présenteront sur scène une autre lecture possible de notre rapport au sexe: celle de l’intimité. En donnant la parole à la danse et en faisant danser les mots, ils tenteront de redonner à la sexualité tout son sens et toute sa sensualité. C’est une invitation à la combustion des âmes et des corps, un hommage au plaisir de vivre que l'<em>Autre</em> désiré-e éveille en chacun-e.  </p> <p><strong>mise en scène</strong> Daniel Jeanloz & Eliott Bühlman  <strong>d'après un texte de</strong> Héloïse Marcacci <strong>interprétation</strong> Sacha Dubois, Miriam Meyer, Héloïse Marcacci, Mehdi Berdai <strong>scénographie</strong> Arthur Von Warenghien <strong>création musicale</strong> Rémy Rufer lumières Jean-Christophe Cerutti <strong>photographie</strong> Manuel Rouyer</p>

/files/2/PHOTOS 2/WL fond site.jpg>